Microtunnelier


Microtunnelier

La technique d'installation par Microtunnelier ou MTBM est de plus en plus requise et utilisée. Très adaptée au milieu urbains dense grâce à des puits d'accès de "petites" dimensions, elle permet de forer des longueur proche de 1000 m pour des diamètres pouvant aller au delà de 4000 mm. Toutefois, les coûts de cette méthode restent élevés et assujettissent cette méthode à des projets d'envergure ou ayant des contraintes techniques sévère.

Microtunnelier :

La différence entre un microtunnelier et un tunnelier est le moyen de propulsion, c'est à dire, la force motrice qui permet de fournir la poussée nécessaire à la tête de découpe pour forer et avancer. 

Un microtunnelier est propulsé par une système de verrinage hydraulique installé dans le puits de départ. Ce système pousse à la fois les conduits insérés en même temps que la tête de découpe. On arrive donc à une limite de poussé lié à la capacité des conduit à subir la poussée qui augmente avec le nombre de conduits insérés. 

L'installation par microtunnelier permet : 

  • d'installer des conduits en TBA principalement mais aussi des conduits en résine ou des conduits mixte (type hyprescon) et autres. 
  • de forer avec un précision très important (liée aux conditions géotechniques) pouvant être proche ou inférieure à 1po.

La conception et la réalisation par microtunnelier requiert : 

  • Une étude de conception poussée et experte. Elle implique souvent des travaux à des coûts supérieurs à 10 000$/m de forage. 
  • Une grande expertise à la réalisation mais elle reste une méthode extrêmement fiable. C'est une des rares techniques permettant de forer dans des horizons géotechniques mixtes. 
  • Actuellement, très peu d'entrepreneurs au Québec ont une bonne expertise en réalisation et comme pour les autres méthodes, les experts hors entrepreneurs sont rares.